FUNNy games

Voici la captation vidéo qui a été faite de ma première mise en scène, suivie de quelques infos a propos du projet :


Pour ma première mise en scène, je me suis fixé un petit challenge personnel qui est rapidement devenu un challenge collectif : adapter Funny Games en pièce de théâtre.

Le projet était très séduisant car le film contient des éléments de distanciation et de jeu avec le public, qui en font un matériau propice à la scène. Le fait qu’il s’agisse d’un huis-clos nécessitant assez peu de comédien a fin

i de me convaincre à me lancer dans l’aventure.


Cette aventure, est devenue celle de six autres comédiens qui ont accepté de rejoindre un atelier, sans savoir quel allait être le spectacle dans lequel ils joueraient. Le projet s’est monté en amateur, il n’y a pas eu de casting et certains des comédiens n’avaient jamais joué dans des pièces avant ça. Il a donc fallu faire un gros travail sur le jeu et la cohésion de groupe pour que les comédiens puissent donner le meilleur d’eux-mêmes, et ce dans un temps restreint.

Ce travail d’atelier a donné un résultat qui est différent de ce que j’aurai fait dans le cas d’une mise en scène ‘‘professionnelle’’, car j’ai mis l’accent sur les exercices, la cohésion de groupe, et l’équilibre dans les rôles, ce qui a donné le personnage du technicien, qui a été ajouté afin de pouvoir faire un atelier à 6 participants, ce rôle s’est finalement montré assez indispensable pour rendre plus supportable le spectacle dont les effets de violence se montrent beaucoup plus suffocants qu’au cinéma, en raison du fait que tout se passe directement devant le public, en interaction avec eux, et parfois au milieu d’eux.

A ce propos, la captation qui a été faite réduit l’impact de la représentation et ne permet pas de retranscrire les scènes qui se passent au milieu du public (les comédiens qui sont au milieu des spectateurs en début de spectacle, la poursuite entre l’enfant et Marie au milieu des gens qui se termine par un saut de Marie dans la fosse depuis les gradins, etc.).


Pour ce travail d’adaptation, j’ai exigé des comédiens qu’ils ne regardent pas le film, afin que leur performance se base sur leur jeu personnel, plutôt que ceux des acteurs du film.

Enfin, pour rendre l’expérience encore plus forte pour le public, nous n’avons pas communiqué sur le contenu du spectacle, le public ne savait pas ce qu’il allait voir, nous avons laissé pour seul avertissement le fait que le spectacle contiendrait de la violence, le but étant, de faire retrouver à Funny Games, l'effet de surprise qu'il a pu avoir à sa sortie et qui a disparu à mesure que l'œuvre est devenue culte.

Le bilan de cette expérience est extrêmement positif, et je suis très fier du résultat, surtout au regard des conditions de création.

Une nouvelle expérience de mise en scène devrait être renouvelée dans les mêmes conditions l’année prochaine si tout se passe bien, et j’espère vraiment pouvoir continuer cette voie.